Barème kilométrique : revalorisation exceptionnelle de 10 % pour l’imposition des revenus 2021

Face à la forte augmentation des prix de l’essence supportée, en 2021, par les salariés qui utilisent leur véhicule pour exercer leur activité professionnelle, les pouvoirs publics ont annoncé une revalorisation exceptionnelle de 10 % du barème kilométrique qui sera applicable pour l’imposition des revenus 2021.

I- Rappel : dans quel cas faut-il utiliser le barème kilométrique ?

A- Trajets domicile / travail 

Pour les salariés, une déduction forfaitaire de 10 % est appliquée automatiquement aux revenus. Au moment de la déclaration de revenus, les personnes estimant avoir dépensé davantage pour leurs frais de transport peuvent choisir de déduire leurs dépenses réelles ou utiliser les barèmes kilométriques publiés chaque année par l’administration fiscale.

Il existe 2 possibilités en fonction de la distance du lieu de travail pour la prise en compte des frais de trajet domicile – travail pour les salariés : 

  1. Si le domicile est situé à 40 km ou moins du lieu de travail, il est possible de prendre en compte l’intégralité du kilométrage dans le calcul des frais de transport,
  2. Si le domicile se situe à plus de 40 km du lieu de travail, le kilométrage pris en compte dans le cadre de la déclaration de revenu est limité à 40 km. Cependant, l’intégralité de la distance peut être prise en compte s’il est justifié de cet éloignement par des circonstances particulières. Ces circonstances particulières peuvent être liées à l’emploi occupé ou à des situations familiales ou sociales particulières.

B- Utilisation d’un véhicule personnel à des fins professionnels 

Les frais de déplacement occasionnés par l’exercice de la profession ouvrent également droit à déduction. Deux solutions sont offertes : le contribuable peut déduire ses dépenses réelles sur justificatif ou utiliser le barème publié annuellement par l’Administration.

Les sommes correspondant au remboursement des frais de déplacement par l’employeur doivent être ajoutées au salaire déclaré. 

Ce barème revalorisé servira également de référence pour la fixation du montant des indemnités forfaitaires kilométriques versées par les employeurs à leurs salariés, lorsque ces derniers utilisent leur véhicule personnel pour des déplacements professionnels.

Ces indemnités sont exonérées de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, sans justificatifs particuliers, dans la limite du barème kilométrique.

II- Quel barème revalorisé pour 2021 ? 

A- Le barème kilométrique applicable aux voitures 

Les frais de déplacement concernent le transport du domicile au lieu de travail, les déplacements professionnels pendant les heures de travail, le déménagement ou la double résidence.

Le barème est calculé en fonction de la puissance du véhicule et du nombre de kilomètres parcourus. Il intègre la dépréciation du véhicule, les frais de réparation et d’entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant et les primes d’assurances.

Il est possible également d’ajouter les intérêts d’emprunt en cas d’achat à crédit, les frais de péages et les frais de stationnement. L’administration pourra vérifier les déclarations des salariés en contrôlant notamment les factures d’entretien et de réparation où figure le kilométrage.

Exemples

  • Pour 4 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 6 CV, vous pouvez faire état d’un montant de frais réels égal à : 4 000 km x 0,631 = 2 524 €.
  • Pour 6 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 5 CV, vous pouvez faire état d’un montant de frais réels égal à : (6 000 km x 0,339) + 1320 = 3 354 €.
  • Pour 22 000 km parcourus à titre professionnel avec un véhicule de 7 CV, vous pouvez faire état d’un montant de frais réels égal à : 22 000 km x 0,446 = 9 812 €.

Le montant des frais de déplacement calculés à partir de ces barèmes est désormais majoré de 20 % pour les véhicules électriques. Sur le plan social, ils s’appliquent aux remboursements effectués par l’employeur depuis le 1er janvier 2021.

B- Le barème kilométrique applicable aux deux-roues

Exemples

  • Un contribuable ayant parcouru 3 000 km, dont 2 000 km à titre professionnel, avec une moto dont la puissance administrative est de 5 CV peut obtenir la déduction de : 2 000 x 0,444 = 888 €.
  • Pour un parcours de 5 000 km effectué à titre professionnel avec un scooter dont la puissance est de 1 CV, la déduction sera de : (5 000 x 0,094) + 768 = 1 315€.
  • Pour un parcours de 6 100 km effectué à titre professionnel avec une moto dont la puissance est supérieure à 5 CV, la déduction sera de : 6 100 x 0,325 = 1 982,5 €.

III- Concrètement 

Le barème kilométrique revalorisé s’appliquera dans le cadre de la prochaine campagne déclarative des revenus soumis à l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2021, qui s’ouvrira à compter d’avril 2022.

À partir de 2023, le Gouvernement envisage d’introduire une indexation automatique du barème kilométrique afin de mieux tenir compte de l’évolution du coût de possession d’un véhicule, en particulier du coût des carburants.

Source 

Nos autres articles

-> 9 novembre 2021 - Le point Marché de David

-> 13 avril 2022 - Impôts 2022 : les dates limites de la déclaration de revenus par département et le nouveau barème

-> 4 avril 2022 - Barème kilométrique : revalorisation exceptionnelle de 10 % pour l’imposition des revenus 2021

-> 4 avril 2022 - Immobilier : en Ile-de-France, un gisement de bureaux transformables en logements

-> 4 avril 2022 - ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : I4CE LANCE UN COMPARATEUR DES PROPOSITIONS ENVIRONNEMENTALES DES PRINCIPAUX CANDIDATS

-> 17 décembre 2021 - Dons aux associations : le point sur les différentes réductions fiscales

-> 17 décembre 2021 - Chèques cadeaux : le plafond de défiscalisation augmenté à 250 euros par le gouvernement

-> 17 décembre 2021 - Cadeaux de Noël : combien peut-on donner sans être taxé par le fisc ?

-> 27 octobre 2021 - LE COÛT CACHÉ DU PLASTIQUE SERAIT DIX FOIS SUPÉRIEUR À SES COÛTS DE PRODUCTION, ALERTE LE WWF

-> 27 octobre 2021 - Impôt : un nouveau service pour déclarer ses revenus fonciers et ses locations plus facilement

-> 27 octobre 2021 - BANQUE : Pourquoi votre conseiller change tous les ans ?

-> 20 septembre 2021 - Dons manuels : ouverture d’un site internet pour les déclarer à l’administration fiscale

-> 20 septembre 2021 - Pourquoi les banquiers ne parviennent pas à travailler correctement ? Le ras le bol des banquiers

-> 8 juillet 2021 - Une crise hors norme mais l’espoir d’une véritable reprise

-> 8 juillet 2021 - Les Français qui s’abonnent à la presse bénéficient désormais d’un crédit d’impôt

-> 8 juillet 2021 - La ville de Marseille s’attaque à son tour aux locations de meublés touristiques avant la saison estivale

-> 17 mai 2021 - TNS : comment déclarer vos cotisations Madelin retraite sur votre feuille d’imposition ?

-> 17 mai 2021 - Prêt immobilier : entre hypothèque et caution, comment choisir ?

-> 17 mai 2021 - Immobilier : quel rendement attendre pour les SCPI en 2021 ?

-> 17 mai 2021 - Le recouvrement des loyers n’aura finalement pas pénalisé les SCPI en 2020

-> 12 avril 2021 - Qu’est-ce que change véritablement le nouveau barême ?

-> 12 avril 2021 - Une nouveauté : la déclaration automatique

-> 12 avril 2021 - Les 4 principales nouveautés de 2021

-> 12 avril 2021 - Impôts 2021 : nouveaux seuils et plafond pour votre déclaration

-> 12 avril 2021 - Impôts 2021 : les dates limites pour déclarer vos revenus viennent d’être dévoilées

-> 12 avril 2021 - Impôts 2021 : quid des opérations réalisées via AGM Consulting ?

-> 25 mars 2021 - Les Fonds Spécialisés dans le 3ème âge ont le vent en poupe.

-> 25 mars 2021 - Plan épargne logement : ma banque peut-elle clôturer mon PEL sans mon accord ?

-> 25 mars 2021 - La société américaine Cerberus sur le point de racheter les agences de HSBC France

-> 25 mars 2021 - Devez-vous vous verser des dividendes en 2021 ?